Conduire en hiver : les bons réflexes pour circuler en sécurité !

Neige, pluie verglaçante, brouillard givrant… l’hiver accroît les dangers de circulation. Or, peu de conducteurs sont habitués à conduire sur la neige ou le verglas. Focus sur les précautions de conduite en hiver !

Conducteur et véhicule : se préparer à la conduite en hiver

S'informer des conditions météorologiques

Avant de prendre la route, il est recommandé de se renseigner sur les conditions météorologiques (Météo France) et de circulation (Bison Futé) sur l'ensemble du trajet.

En cas de vigilance orange (neige ou verglas), mieux vaut différer son départ, voire l’annuler en cas de vigilance rouge ou de circulation bloquée.

Vérifier l’état général du véhicule

La fiabilité technique du véhicule est essentielle pour la conduite sur neige. Vérifier notamment la pression des pneus, les feux de signalisation, la batterie et les essuie-glaces.

Avant de démarrer, s’assurer aussi de la bonne visibilité à travers le pare-brise, les vitres et les rétroviseurs.

Enfin, en cas de zone enneigée, équiper de préférence son véhicule de pneus adaptés à la conduite sur neige pour garantir une meilleure adhérence à la route.

Panne en hiver : équipements et comportement à avoir

Prévoir toujours dans l’habitacle une lampe de poche, des vêtements chauds, des gants, des couvertures, mais aussi de l’eau et de la nourriture.

En cas de panne, allumer les feux de détresse, enfiler son gilet de sécurité et, en l’absence de danger, placer le triangle de pré-signalisation à 30 mètres à l’arrière de son véhicule,

Savoir installer des chaînes

Si un panneau l’y oblige ou sans attendre d’être immobilisé par la neige, le conducteur doit savoir monter les chaînes sur son véhicule. Il est donc important de faire quelques répétions de montage avant le départ. L’idéal est d’équiper les quatre roues et de le faire à l’écart de la chaussée pour ne pas gêner le trafic, tout en assurant sa sécurité.

En cas d’équipement de chaînes, la vitesse de circulation doit être réduite.

Astuces pour lutter contre les désagréments de l’hiver

  • Pour retirer le givre sur le pare-brise, se servir d’un couteau de peintre plutôt que d’outils en plastique pour réduire le risque de rayures. Et pour limiter sa formation sur le pare-brise, frotter le soir avec une moitié d’oignon. Le lave-glace enlèvera les traces le lendemain
  • Pour éviter le gel sur la serrure, coller dessus du scotch le soir ou avant de laver son véhicule. Enduire aussi préventivement ses joints de portières d’huile de vaseline pour ne pas les arracher après une nuit de gel
  • Enfin, pour empêcher la buée sur les vitres intérieures, sans utiliser d’air conditionné, mettre le chauffage à fond et passer un chiffon ayant été préalablement trempé dans du liquide vaisselle et séché.

Consignes de sécurité en cas d'intempéries

  • Neige, verglas, givre, brouillard… conduire en hiver nécessite d’adapter son comportement de conduite, en plus de respecter les règles de sécurité routière (port de la ceinture, limitation de vitesse…) :
  • Laisser la priorité aux chasse-neiges et engins de salage : tout dépassement est interdit
  • Augmenter les distances de sécurité : neige et verglas augmentent la distance de freinage
  • Éviter toute manœuvre brutale, notamment sur route verglacée
  • Adapter sa vitesse aux circonstances
  • Anticiper les risques et donc les freinages en repérant les zones à risques : ponts, sous-bois...
  • Allumer les feux de croisement : les feux de brouillard avant et arrière sont autorisés en cas de chute de neige
  • Prévoir des pauses toutes les 2 heures, voire plus fréquemment : les conditions de circulation en hiver fatiguent davantage le conducteur
  • En cas de verglas, équiper son véhicule de pneus spéciaux
  • En cas de violentes bourrasques de neige et de mauvaise visibilité, mieux vaut s'arrêter sur le bas-côté, feux de détresse allumés et attendre les secours dans la voiture

Conseils pour piétons et cyclistes

En tant que piéton, privilégier les vêtements clairs et utiliser des dispositifs lumineux ou réfléchissants en hiver pour être visible par les autres usagers de la route.

Tout cycliste doit porter un gilet de sécurité la nuit hors agglomération, et le jour en cas de visibilité insuffisante.

En cas de neige ou de verglas, il est recommandé de ne pas utiliser de deux-roues. Si conduire un deux-roues est inévitable, vérifier l’état de l’éclairage et les pneumatiques. Porter des vêtements chauds aux couleurs voyantes ou rétro-réfléchissants.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.