Malades par dizaines de milliers, services d'urgences débordés : cet hiver, l’épidémie de grippe est particulièrement virulente. Elle est même désormais qualifiée « d'exceptionnelle » par le Ministère de la Santé qui redoute qu'avec la rentrée des classes, ce lundi 8 janvier, le phénomène ne s'accentue encore.

Toutes les régions de France métropolitaine, à l’exception de la Corse, sont touchées par l’épidémie de grippe saisonnière. Celle-ci se caractérise par une très forte intensité, avec prédominance du virus de type A(H1N1), et touche particulièrement les jeunes de moins de 15 ans. D’une ampleur exceptionnelle, par le nombre de cas, qui risque de dépasser ceux des deux dernières années. Ainsi, sur la seule semaine du 25 au 31 décembre 2017, près de 12 000 passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal ont été rapportés par Santé publique France, dont plus de 1 250 hospitalisations. 49% des passages aux urgences pour syndrome grippal concernent les moins de 15 ans, et près de 20% conduisent à une hospitalisation. Or, le pic épidémique n’est pas encore atteint.

Gardez vos enfants à la maison !

En ce jour de rentrée scolaire, la direction générale de la Santé (DGS) appelle notamment les parents à « ne pas envoyer à l'école un enfant qui a potentiellement la grippe ». En effet, avec la rentrée des classes, le risque d’aggravation de l’épidémie inquiète les autorités de santé. Compte tenu du contexte épidémiologique et de la proximité des élèves en classes et dans les cours de récréations, les mesures de prévention contre le virus de la grippe en milieu scolaire vont être renforcées dès ce lundi janvier.

Adopter des gestes simples pour limiter les risques de transmission

Pour limiter l’épidémie de grippe saisonnière, il est indispensable que chacun adopte au quotidien les gestes simples de prévention visant à limiter la circulation du virus de la grippe, notamment en collectivités et dans les transports en commun où il se transmet facilement. 

 

 

Il existe 7 gestes barrières à adopter pour se protéger contre les virus de l’hiver :

- Geste 1 : se laver les mains

- Geste 2 : se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou éternue

- Geste 3 : se moucher dans un mouchoir à usage unique

- Geste 4 : éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche

Et quand on est atteint par les virus de l’hiver :

- Geste 5 : limiter les sorties, contacter le médecin si besoin

- Geste 6 : limiter les contacts directs et indirects (via les objets)

- Geste 7 : porter un masque (notamment lorsqu’on est en contact avec des personnes fragiles)

Ces 7 gestes constituent notre bouclier de protection contre les virus de l’hiver mais certains gestes complémentaires sont à respecter :

 

- Maintenir une température intérieure du logement à 19°C, notamment dans les chambres

Se vacciner pour se protéger soi et ses proches

La vaccination contre la grippe est recommandée pour plus de 12 millions de français. Elle est gratuite pour les personnes de plus de 65 ans, les personnes atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité morbide, les personnes séjournant dans un établissement de soins ou d’hébergement médico-social et certains professionnels de santé. Se faire vacciner aide à combattre le virus en diminuant le risque de complications. Il s’agit du premier geste à adopter à l’approche de l’hiver pour se protéger soi et son entourage. Pour renforcer cette protection, chacun doit également adopter un ensemble de mesures simples de prévention notamment en :

  • Se lavant les mains régulièrement, 
  • Limitant  les contacts pour les malades,
  • Favorisant le port de masque.
La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.). La vaccination antigrippale a pour objectif de protéger des populations pour lesquelles la grippe représente un risque pour leur santé.

Ces «gestes barrière» une fois combinés constituent un bouclier de protection qui limite la propagation des virus et contribue à sauver des vies.

Les professionnels de santé sont également invités à se faire vacciner, et, au-delà des médecins libéraux, les personnels des établissements de santé et médico-sociaux sont également inclus dans le dispositif d’information.

Un taux de couverture vaccinale nettement insuffisant

Les personnes invitées à se faire vacciner par l’Assurance Maladie sont de plus en plus nombreuses chaque année en raison du vieillissement de la population. Le nombre total de personnes vaccinées continue ainsi de progresser (+ 96 000 entre 2015 et 2016) mais il reste nettement insuffisant pour atteindre une bonne couverture vaccinale : moins d’une personne sur deux (47,4%) pour qui la grippe représente un risque s’est faite vacciner l’hiver dernier, bien en deçà des recommandations de l’Organisation Mondiale de Santé.

Certaines catégories de la population sont encore plus en retrait : c’est le cas des jeunes seniors (entre 65 et 69 ans) qui ne sont que 37% à se faire vacciner et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques dont le taux de vaccination se situe à 36%, contre 56% chez les personnes de 70 ans et plus. L’épidémie de l’an dernier a rappelé la gravité de cette pathologie dont la survenue et la dangerosité restent imprévisibles. Santé publique France a ainsi estimé la surmortalité hivernale spécifiquement liée à la grippe à 14 400 décès, principalement chez des personnes de 65 ans et plus.

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.