Le moustique tigre de retour en France

Le moustique tigre de retour en France avec la chaleur : voici les départements les plus touchés

 

Désormais, le moustique tigre est présent dans soixante-sept départements. Avec la vague de chaleur actuelle, la liste des départements en alerte rouge pourrait s’allonger.

Moustique tigre.
Moustique tigre. | AFP ARCHIVES
 

Le moustique tigre est une espèce de moustique invasive, reconnaissable par sa petite taille (environ 5 mm) et ses rayures noires et blanches sur le corps. Dans certains cas, il peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le Zika. Installé depuis de nombreuses années dans des régions essentiellement tropicales, notamment les îles de la Réunion et Mayotte, il est présent en métropole depuis 2004 où il étend son territoire chaque année.

 

67 départements touchés

Actuellement, l’espèce est implantée et active dans soixante-sept départements selon le ministère des Solidarités et de la Santé. Si les départements de Mayenne, Loire-Atlantique, Vendée et Maine-et-Loire sont placés en alerte rouge, ils restent faiblement colonisés par le moustique tigre. À l’inverse, quatorze départements sont fortement touchés, parmi eux la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Orientales, Paris, le Rhône, le Tarn-et-Garonne, le Var, le Vaucluse et les Hauts-de-Seine.

 

 

Avec l’arrivée des fortes températures, l’implantation du moustique risque de s’accélérer dans les départements où il n’est pas encore présent. Selon Stéphane Robert, président du site Vigilance moustiques, plus il fait chaud, plus le cycle de développement du moustique tigre, de l’œuf à l’adulte, se raccourcit. Ce faisant, « une vague de chaleur entraîne immédiatement un phénomène de démultiplication et de la prolifération », a-t-il expliqué ce jeudi 12 mai sur Europe 1.

Comment limiter sa prolifération ?

Pour lutter contre cette prolifération et aider à prévenir l’introduction de virus en métropole, les autorités sanitaires recommandent de supprimer les eaux stagnantes permettant au moustique de se développer (soucoupes sous les pots de plantes, jouets pour enfants, cendriers…) et de garder un environnement propre (nettoyer les gouttières, couvrir les poubelles…).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.