Patrimoine et histoire

HISTOIRE DE LA COMMUNE

Les premières mentions du village, sous la dénomination de « Matra Villa » datent de l’an 773 figurant dans un acte de donation à l’Abbaye de Wissembourg. Au Moyen Age la localité était placée sous la domination des seigneurs Otto III d’Ochsenstein et de Louis III de Lichtenberg. Après plusieurs querelles de partage, la possession revint aux sires de Lichtenberg et plus tard à leurs successeurs les Comtes de Hanau-Lichtenberg et les Comtes de Hesse-Darmstadt jusqu’à la Révolution Française.

Entre-temps le village subissait les méfaits de la guerre de Trente Ans et resta inhabité pendant près d’un an, après le passage des troupes lorraines qui pillèrent et incendièrent les localités de Pfaffenhoffen et Niedermodern, le 10 Août 1633. Le dernier épisode guerrier qui toucha le village eut lieu au début de l’année 1945 avec l’opération « Nordwind » lorsque la Moder constitua momentanément une ligne de démarcation entre les armées Américaine et Allemande.

Au point de vue économique l’activité principale du village était l’agriculture, partagée par quelques exploitations de taille moyenne et plusieurs petits trains de culture. Certains artisans, tels que charrons, forgerons, cordonniers ou tailleurs, cultivaient également leur parcelle. On y cultivait, outre les céréales, du chanvre, de la garance, du tabac et du houblon.

Le vignoble qui s’étendait au début du XXe siècle sur 25 ha produisait un vin de table apprécié. La réalisation en 1881 de la voie ferrée desservant la vallée de la Moder changea la situation en favorisant l’implantation et le développement des activités industrielles. C’est ainsi que fut créé l’usine d’ustensiles ménagers Léopold, à la sortie Ouest du village. Cette activité permit à de nombreux ménages d’améliorer leurs revenus et draina jusqu’à 800 employés au début des années 60. Mais au fil des ans l’entreprise périclita pour finalement cesser ses activités en 2001.

Depuis, le site a été entièrement rasé et devrait laisser la place à une enseigne commerciale. Beaucoup d’entreprises de l’époque (chaussures, brasseries…) subirent le même sort au cours des années 1970 et 80 et plongèrent le Val de Moder dans la récession, une tendance qui s’inversa lors de la dernière décennie avec le développement d’une zone d’activités intercommunale aménagée à la sortie Est de Niedermodern.

ÉGLISE CATHOLIQUE

ÉGLISE PROTESTANTE

La rénovation récente de l’église de Niedermodern, est un bel exemple des préoccupations du protestantisme du début du nouveau millénaire. Une église ouverte sur le monde du travail, de l’industrie, de la technologie… Poutrelles en fer portant les spots de lumière…
Le message n’est pas seulement porté par la parole, mais il est aussi actualisé par les arts plastiques. Reinhard Dassler, artiste peintre contemporain de Karlsruhe, a été chargé par le mécène Nikolaus von Gayling de créer un retable pour l’église protestante du village. Le lavement des pieds (Jean 13) est la scène centrale du triptyque en relation avec les sacrements du baptême et de la sainte cène. Dans un style résolument figuratif-réaliste, l’événement est actualisé et placé dans le monde du 3e millénaire, tout en faisant référence à des représentations de la Renaissance. Le connaisseur identifiera des paysages de la région, ainsi que des personnalités connues : le donateur, des pasteurs, des paroissiens…

Visiter l’intérieur de l’église protestante implantée au centre de la localité, et voir le remarquable retable triptyque installé sur le mur du fond du choeur. De style “hyperréaliste contemporain”, cette oeuvre d’art, réalisée par Reinhard Dassler, a été gracieusement offerte par le baron Nikolaus von Gayling à la paroisse de Niedermodern en décembre 2000.